Samedi 4 Juin 2016,  20 H 00

Samedi 11 Juin 2016,  20 H 00
Lundi 13 Juin 2016,  20 H 00  

au Fort du Vert Galant, rue du Vert Galant à Wambrechies


Carmen, Opéra de Georges Bizet


Créé dans le cadre du Festival «Scènes en Nord» en 2016, au Fort du Vert Galant, ce «Carmen» est proposé dans une mise en scène originale autour de l’entrée des artistes, dans les coulisses d’un cirque à l’ancienne. Un «Circus de Andalucia» qui restitue la poésie des arts du cirque et des arts gitans, comme du flamenco... avec une superbe distribution, en bref tous les éléments d’un Carmen festif et sensible.... 

Direction Musicale : Eric Lederhandler 

Orchestre et Choeur : Ensemble Symphonique Nuove Musiche

Mise en scène : Hugo Segers
Chef de chant : Noemi Biro
Décors et exposition : Corinne Malfreyt-Gatel

Carmen : Raphaële Nsunda Nluti, mezzo-soprano
Don José : John Manning, ténor
Michaela : Eve Coquart, soprano
Escamillo : Bernard Aty Ngoy, baryton
Frasquita : Laura Gils, soprano
Dancaïre : Thomas Huertas, baryton
Mercedes : Joëlle Charlier, mezzo-soprano
Remendado : Lionel Couchard, ténor
Zuniga : Yu-Hsiang Hsieh, basse

Autres artistes

Cirque

Florence Peyrard : contorsioniste et danseuse 

Intermède flamenco (toutes représentations sauf le 4 et le 11 juin)

Irène Alvarez, Danse
Vicente José Santiago, Guitare

Intermède flamenco le Samedi 4 Juin 2016
(partenariat avec l’association Flamenc’Opale, dirigée par Barbara La Balandra)

Julita Bertin, Danse
La Balandra, Palmas
Gérard Butcher, Guitare

Intermède flamenco le Samedi 11 Juin 2016
partenariat avec l’association Flamenc’Opale, dirigée par Barbara La Balandra)

Marina De Almeida, Danse
La Balandra, Palmas
Gérard Butcher, Guitare


Il y a la torpeur des fins d’après-midi des villages d’Andalousie.
Il y a la chaleur d’une guitare très sèche pour un flamenco qui ne cherche pas ses mots.
Il y a les cris des enfants qui courent en riant. Il y a le silencieux regard des “anciens”, les taiseux, assis sur les bancs de pierres lisses et blancs. Tous attendent la corrida.
Elle aura lieu samedi, comme tous les ans à la même date. 
Ce jour là, à Puerto de la Laja, on y célèbre le village et les ancêtres. Mais auparavant, exceptionnellement cette année, il y aura le “circo de Andalousia”. Ils ont presque fini de monter le chapiteau sur la place. Tout le monde les a vu hisser la toile, tendre les cordes. Tout le monde a vu l’athlète moustachu, le très maigre jongleur et le cracheur de feu. Et bien sûr, tout le monde a vu la brune incendiaire, la gitane, qui fait partie de la troupe. Son rire a parcouru les rues, ses yeux ont déjà envahi le village. A la taverne de Lillas Pastia, elle a chuchoté à l’oreille de Remendado, qui l’a répété partout :“ les gitans volent des poules aux hommes et l’avenir à Dieu”. 

Les enfants, les anciens, Remendado, Don José... tous savent que son nom est Carmen.